En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

affektenlehre

(all. pour « doctrine des passions »)

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Théorie esthétique du xviiie siècle, particulièrement associée aux noms de Quantz et de Carl Philip Emanuel Bach et selon laquelle la musique devait servir à exprimer les passions et les émotions, à chaque passion ou émotion correspondant une « figure » musicale particulière.

S'y ajoutait notamment la question de savoir, d'une part, si un morceau donné devait se limiter à un seul Affekt (position conservatrice) ou s'il pouvait en opposer plusieurs (démarche typique de Carl Philip Emanuel Bach), et, d'autre part, si la musique instrumentale, en l'absence de paroles, pouvait exprimer, et même « dire » quelque chose de précis. (→ EMPFINDSAMKEIT.)