En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Johann Rudolf Zumsteeg

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur et chef d'orchestre allemand (Sachsenflur, près de Mergentheim, 1760 – Stuttgart 1802).

Il étudia à la Karlsschule de Stuttgart, et s'y lia d'amitié avec Friedrich Schiller (il composa plusieurs chants, parus anonymement en 1782, pour sa pièce Die Räuber). Entré en 1781 comme violoncelliste dans l'orchestre de la cour du Wurtemberg, il devint maître de chapelle en 1793. On lui doit quelques cantates spirituelles, des opéras et singspiels, de la musique instrumentale et des musiques de scène (en particulier pour Hamlet et Macbeth de Shakespeare), mais il acquit surtout la célébrité comme compositeur de ballades. Ces dernières, sur des textes de Goethe (Colma, 1793) et de Bürger (Lenore, 1798) notamment, exercèrent en leur temps une grande influence.