En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Friedrich Witt

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Violoncelliste et compositeur allemand (Niederstetten, Wurtemberg, 1770 - Würzburg 1836).

De 1789 à 1796 environ, il fut membre de l'orchestre du prince d'Oettingen-Wallerstein. Il se mit ensuite à voyager et, de 1802 à sa mort, vécut à Würzburg comme maître de chapelle du prince-évêque puis (1814) du théâtre de la ville. Il est le véritable auteur de la symphonie en ut découverte à Iéna en 1909 par Fritz Stein et alors attribuée par celui-ci à Beethoven (dont le nom se trouvait sur deux des parties du manuscrit).

Cette œuvre fait apparaître Witt comme un habile imitateur de Haydn : son premier mouvement évoque d'assez près celui de la symphonie no 97, et son deuxième mouvement est un véritable plagiat de celui de la symphonie no 81 de Haydn. Une autre symphonie de Witt, en la majeur, possède un mouvement lent et un menuet calqués respectivement sur deux autres pages de Haydn : le mouvement lent de la symphonie no 82 (l'Ours) et le menuet du quatuor op. 33 no 2 (la Plaisanterie). De cette même symphonie en la, le finale est basé sur le célèbre Ah, ça ira !