En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Sándor Veress

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur, folkloriste et musicographe hongrois (Kolozsvár, aujourd'hui Cluj, en Transylvanie, 1907 – Berne 1992).

Il fut l'élève de Bartók (piano) et de Kodály (composition) à l'académie Franz-Liszt de Budapest, où il enseigna de 1943 à 1948. Passionné de recherches folkloriques, il assista Bartók et Lajtha, sur le terrain, ainsi qu'au Musée ethnographique de Budapest. En 1948, il quitta la Hongrie pour Berne (1948-1950), puis émigra aux États-Unis, où il a enseigné au Goucher College de Baltimore. Il a aidé Bartók à publier ses divers recueils de chansons populaires hongroises (1921-1929, 1930-1936). Son œuvre, éditée à Milan, porte la marque de sa grande sensibilité et, sur le plan de l'écriture, de sa connaissance approfondie des gammes modales des mélodies hongroises anciennes, s'ouvrant ainsi sur un postsérialisme lumineux.

Œuvres principales : 2 symphonies (1940, 1953) ; Suite (1941) ; Lamentation in memoriam Béla Bartók (1945) ; Sonate pour orchestre (1953) ; Variations sur un thème de Kodály (1962) ; Exposition-Variation-Récapitulation (1964) ; Musica concertante, pour 12 cordes (1964) ; Hommage à Paul Klee, pour 2 pianos et cordes (1952) ; Passacaille, pour hautbois et orchestre (1961) ; 2 Sonatines (1932, 1934) ; Quatuors à cordes (1931, 1937) ; Trios à cordes (1954), avec piano (1963) ; Élégie, pour baryton et cordes (1964) ; Psaume de saint Augustin, pour basse, chœur mixte et orchestre (1944) ; Laudatio musicae (1958) ; Catherine de Térszil (1943 ; Stockholm, 1949).

Écrits : Béla Bartók, l'homme et l'œuvre (Londres, 1948) ; la Collecte de la musique populaire hongroise (en ital., Rome, 1949).