En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jan Van Vlijmen

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur néerlandais (Rotterdam 1935).

Il fut l'élève de Kees Van Baaren alors que celui-ci était encore directeur du conservatoire d'Utrecht. Ses premières œuvres, parmi lesquelles un quatuor et des mélodies sur des textes de Morgenstern, révèlent l'influence de Berg et de Schönberg, ainsi qu'un esprit postromantique (1955-1958). Son quintette à vents (1958) marque son passage du dodécaphonisme strict au sérialisme. Il s'impose sur le plan international avec Costruzione, pour 2 pianos, joué à Darmstadt en 1961, et Gruppi per 20 strumenti e percussione (1962), œuvre influencée par la Gruppenform, telle que l'avait élaborée Stockhausen, et dans la suite de laquelle s'inscrivent notamment Serenata I, pour 12 instruments divisés en 3 groupes (1964 ; rév., 1967), Serenata II, pour flûte et 4 groupes instrumentaux (1964), Sonata per pianoforte e tre gruppi strumentali (1966) et Per diciassette, pour 17 instruments à vent (1968). On lui doit encore un concerto pour violon (Omaggio a Gesualdo, 1971), Axel, opéra en 3 actes d'après Villiers de L'Isle-Adam (1977), et Quaterni, pour ensemble instrumental (1979). Nommé directeur adjoint du conservatoire de La Haye en 1965, il a succédé comme directeur à Kees Van Baaren en 1970. En 1969, il a participé à l'opéra collectif Reconstruction. Il a relativement peu composé, mais occupe une place importante dans l'école néerlandaise actuelle.