En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ernst Van Dyck

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Ténor belge (Anvers 1861 – Berlaer-lez-Lierre 1923).

Venu étudier à Paris avec Saint-Yves Bax, il est découvert par Charles Lamoureux, qui le fait débuter en concert en 1883 et sur scène en 1887, dans le rôle de Lohengrin qu'il crée à Paris. Les leçons de Julius Kniese, le maître de chant de Bayreuth, lui permettent d'y incarner dès 1888 Parsifal, avant d'y tenir, jusqu'en 1901, tous les emplois de Heldentenor. Membre de l'Opéra de Vienne de 1888 à 1900, il y défend aussi le répertoire français, Des Grieux de Manon en 1890, et Werther, qu'il y crée en 1892. Il chante également à Bruxelles (1894), Chicago (1898), New York (1898-1902), Londres (1907), Paris (1908, 1914) et Monte-Carlo (1906, 1909, 1910). Une voix chaude au timbre éclatant, sa noblesse de diction et de geste et sa prestance de comédien ont fait de lui le premier Heldentenor de son époque. D'une culture étendue, il fut également librettiste et enseigna, à partir de 1906, à Paris et en Belgique.