En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Franz Xaver Süssmayr

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur autrichien (Schwanenstadt, Haute-Autriche, 1766 – Vienne 1803).

Il étudia avec son père, puis au monastère de Kremsmünster (1779-1787), et, en 1788, s'installa à Vienne comme professeur de musique. En 1790 ou 1791, il fit la connaissance de Mozart, qui lui enseigna la composition. Après la mort de Mozart, il étudia le style vocal avec Salieri, et, de 1794 à sa mort, fut maître de chapelle au Burgtheater pour l'opéra allemand, obtenant le succès dans le genre du singspiel avec Der Spiegel von Arkadien (1794), Die edle Rache (1795), Der Wildfang (1797) ou encore Soliman der Zweite oder Die drei Sultaninnen (1799). On se souvient principalement de lui pour la part qu'il prit dans l'achèvement du Requiem de Mozart (→ EYBLER), dont il acheva aussi le concerto pour cor K.412. Il composa aussi probablement les récitatifs non accompagnés (secco) de la Clémence de Titus.