En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Schröter

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Famille d'exécutants et de compositeurs allemands.

Corona Elisabeth Wilhelmine, cantatrice et compositrice (Guben 1751 – Ilmenau 1802). Élève de Hiller, elle bénéficia de l'admiration et de l'appui de Goethe, qui la fit engager à Weimar. Elle se produisit également beaucoup à Leipzig. On connaît d'elle des mélodies et les airs du singspiel Die Fischerin (« la Pêcheuse », 1782). Elle fut la première à mettre en musique Erlkönig de Goethe (1786).

Johann Samuel, pianiste, organiste et compositeur, frère de la précédente (Guben v. 1752 – Londres 1788). Il travailla à Leipzig puis émigra en 1772 avec son père, auparavant hautboïste à la cour de Dresde, avec son frère et sa sœur en Angleterre, où il fut organiste de la chapelle allemande et maître de musique de la reine à la mort de J. C. Bach. Également pianiste, professeur et compositeur, on lui doit des concertos pour piano, des sonates pour clavecin et de la musique de chambre. Sa veuve Rebecca noua avec Haydn, lors des séjours à Londres de ce dernier, des relations très étroites.

Johann Heinrich, violoniste et compositeur, frère des précédents (Varsovie 1762 – ?). Il mena une vie itinérante et composa de la musique de chambre. On ignore à peu près tout de sa carrière.