En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Rust

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Famille de musiciens allemands.

Friedrich Wilhelm, violoniste, pianiste et compositeur (Wörlitz, près de Dessau, 1739 – Dessau 1796). Il étudia notamment avec W. F. Bach, F. Benda et C. P. E. Bach, voyagea en Italie dans la suite du prince Léopold III d'Anhalt-Dessau, et s'établit à Dessau en 1765. Il acquit une célébrité inattendue aux alentours de 1900, notamment auprès de Vincent d'Indy et de la pianiste Blanche Selva, grâce à la parution de certaines de ses sonates pour piano, ce qui le fit considérer alors comme un important précurseur de Beethoven et du romantisme. Mais en réalité, ces œuvres avaient été, avant publication, fortement revues, voire récrites, par son petit-fils Wilhelm. D'Indy en réédita certaines, de toute façon remarquables, d'après les autographes.

Wilhelm Karl, pianiste, organiste et pédagogue, fils du précédent (Dessau 1787 – id. 1855). Il fut, comme pianiste, particulièrement apprécié de Beethoven.

Wilhelm, organiste, pianiste, compositeur et éditeur, neveu du précédent et petit-fils de Friedrich Wilhelm (Dessau 1822 – Leipzig 1892). Il s'établit en 1849 à Berlin, où, à partir de 1853, il représenta la Bach-Gesellschaft de Leipzig. En 1858, il assuma la responsabilité principale de l'édition complète des œuvres de Bach, éditant lui-même 26 volumes, et en 1878 s'installa à Leipzig comme organiste de Saint-Thomas et professeur au conservatoire. En 1880, il devint cantor à Saint-Thomas.