En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

Carl Ruggles

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur américain (Marion, Massachusetts, 1876 – Bennington, Vermont, 1971).

Violoniste amateur, il se fixa de bonne heure à Boston où il fut musicien d'orchestre et prit ses premières leçons avec Paine. À l'université de Harvard, il étudia ensuite la composition avec W. Spalding et Timner. Professeur dans une école locale à Winona (Minnesota), il y fonda un orchestre (1907) et commença à composer (1912). Ses œuvres les plus importantes datent de 1920 à 1940. Professeur à l'université de Miami de 1938 à 1943, il devint membre de l'Institut des arts et lettres (1954), mais vécut de longues années dans un petit village du Vermont, Arlington, avant de se retirer, après 1966, dans une maison de repos.

Il a peu écrit, mais ses tentatives témoignent d'une remise en question de la matière sonore. D'où chez lui la fréquence des combinaisons instrumentales originales : Portals pour 13 instruments à cordes (1925, plusieurs fois remanié) ; Men and Mountains pour 31 instruments (1924, plusieurs fois remanié).

Parti de l'utilisation très libre du contrepoint dissonant, puis venu en toute indépendance à la syntaxe de Schönberg et de Berg, il fit partie, à ce titre, de la première avant-garde américaine. Mais son expression, parfois austère, a conservé toute sa puissance, son authenticité et son originalité.