En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Arnold Rosé

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Violoniste autrichien (Jassy 1863 – Londres 1946).

Élève de Heissler au conservatoire de Vienne, il débute à seize ans dans l'orchestre du Gewandhaus de Leipzig avant de devenir le Konzertmeister de l'Orchestre de la cour, devenu l'Orchestre philharmonique de Vienne, de 1881 à 1938, poste qu'il occupe également à la tête de l'orchestre du festival de Bayreuth, de 1888 à 1896. Époux d'une sœur de Mahler, Justine, il épaule avec vigueur l'action novatrice de son beau-frère à la tête de l'Opéra royal de Vienne. Son nom reste lié à l'existence d'un quatuor éminent, qu'il fonde en 1882 avec son frère Eduard (1859-1943) au violoncelle, Egghard (second violon) et Loh (alto), et qui crée les dernières œuvres de Brahms ainsi que celles de Pfitzner, Reger, Schönberg. Arnold Rosé enseigne à l'Académie de musique de Vienne de 1893 à 1924. Abandonnant l'Autriche en 1938, il achève en 1945 en Angleterre une carrière particulièrement longue, entièrement vouée à l'orchestre et à la musique de chambre. Le jeu de Rosé était réputé pour sa pureté et sa conviction.