En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Franz Xaver Richter

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur allemand d'origine tchèque (Holešov, Moravie, 1709 – Strasbourg 1789).

Il se forma avec le Gradus ad Parnassum de Fux, peut-être directement avec ce dernier, et après un voyage en Italie, entra au service du prince-abbé Anselm von Reichlin-Meldegg à Kempten (1740). En 1747, à la mort du prince-abbé, il fut appelé, d'abord comme chanteur puis comme violoniste, chef d'orchestre et compositeur, à la cour du prince électeur de Mannheim, et, avec Johann Stamitz, domina la première génération de compositeurs de l'école à laquelle cette ville devait donner son nom. Il composa alors la plus grande partie de sa production instrumentale (symphonies, concertos, quatuors, sonates de chambre). Dans ces œuvres, il sut éviter les pièges de la galanterie, et eut souvent recours à l'écriture fuguée. Ses six quatuors à cordes op. 5, en trois mouvements et publiés en 1768, remontent à quelques années auparavant.

De 1769 à sa mort, il fut maître de chapelle à la cathédrale de Strasbourg, où il eut comme assistant et successeur Ignaz Pleyel, et se consacra beaucoup à la musique religieuse. Deux seulement de ses nombreuses messes datent de la période de Mannheim. Il compta parmi ses élèves Johann Martin Kraus et Carl Stamitz, et laissa également un des rares ouvrages théoriques produits à Mannheim (Harmonische Belehrungen, manuscrit, éd. fr. Paris, 1804).