En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Praetorius

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Famille de musiciens allemands.

Jacob, organiste et compositeur (Magdebourg v. 1530 – Hambourg 1586). Peut-être élève de Martin Agricola à Magdebourg, il fut, de 1558 à sa mort, premier organiste à Saint-Jacobi de Hambourg. Sa seule œuvre connue est un Te Deum à 4 voix.

Hieronymus, compositeur, organiste et éditeur (Hambourg 1560 – id. 1629). Fils du précédent, il fut son assistant à Saint-Jacobi, lui succéda en 1586 comme premier organiste et conserva ce poste jusqu'à sa mort. On lui doit des messes, des Magnificat et plus de 100 motets, dont la plupart en latin. Toutes ces œuvres sauf 5 furent publiées à Hambourg entre 1616 et 1625. Les messes sont toutes parodiques (4 d'après ses propres motets). Cinquante de ses motets sont des œuvres polychorales pour un nombre de voix allant de 8 à 20, et comptent parmi les premiers ouvrages inspirés du style polychoral vénitien à avoir été publiés en Allemagne du Nord. Il écrivit aussi quelques pages pour orgue.

Jacob, compositeur, organiste et pédagogue (Hambourg 1586 – id. 1651). Fils du précédent, il étudia l'orgue avec Sweelinck à Amsterdam et écrivit des motets, de la musique vocale profane, des œuvres d'orgue.

Johannes, organiste et compositeur (Hambourg v. 1595 – id. 1660). Frère du précédent, il fut comme celui-ci élève de Sweelinck à Amsterdam et occupa, de 1612 à sa mort, le poste d'organiste à la Nikolaikirche de Hambourg.