En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Giuditta Negri, dite Pasta

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Soprano italienne (Saronno, près de Milan, 1798 – Blevio 1865).

Cette figure légendaire de l'opéra romantique italien attacha son nom à la création du rôle de Norma dans l'opéra de Bellini. Elle étudia à Milan, débuta à Brescia en 1815, puis à Londres en 1817, sans grand succès. Elle obtint son premier triomphe à Paris en 1821 dans le rôle de Desdémone de Otello, de Rossini. Son grand talent d'actrice et l'intensité de ses interprétations firent sensation, au même titre que l'ampleur et la couleur de sa voix. Mais, même à l'apogée de ses moyens, on lui reprochait le manque d'homogénéité de son timbre. Elle résolut avec une facilité plus ou moins grande les problèmes vocaux posés par les rôles de Rossini, de Donizetti et de Bellini, dans lesquels elle était pourtant acclamée. Outre Norma de Bellini, elle créa Anna Bolena de Donizetti, et excella dans Otello de Rossini, où elle faisait, paraît-il, oublier Colbran, sinon sa rivale Malibran. Elle chanta régulièrement à Londres, Paris et Saint-Pétersbourg jusqu'en 1837, puis dut espacer ses prestations.