En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Thea Musgrave

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Femme compositeur écossaise (Barnton, Midlothian, 1928).

Elle a fait ses études à l'université d'Édimbourg et à Paris, avec Nadia Boulanger (1950-1954), et a enseigné à l'université de Londres (1958-1965), ainsi qu'à Santa Barbara en Californie (1970). Elle a d'abord écrit dans un style diatonique, dont témoignent notamment le ballet A Tale for Thieves (1951) et l'opéra de chambre The Abbot of Drimrock (1955), puis évolua vers le sérialisme. L'opéra The Decision (1964-65 ; créé en 1967) marqua dans son évolution une étape essentielle. Elle en tira la matière musicale de Nocturnes and Arias pour orchestre (1966). De la même année datent les Concertos de chambre no 2 et no 3, œuvres « asynchroniques », où toutes les parties sont écrites mais non coordonnées avec précision. On lui doit encore une Sinfonia pour orchestre, un concerto pour clarinette (1967), un pour cor (1971) et un pour alto (1973), le ballet Beauty and the Beast (1968-69) et les opéras The Voice of Ariadne (1972-73 ; créé en 1974), Mary, Queen of Scots (1977), A Christmas Carol (1978-79 ; créé en 1979), An Occurence at Owl Creek Bridge (1981 ; créé en 1982), Harriet, the Woman called Moses (1985).