En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alexandre Vassilievitch Mossolov

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur soviétique (Kiev 1900 – Moscou 1973).

Étudiant au conservatoire de Moscou (1921-1925), il fut l'élève de Glière et Miaskovski pour la composition. Ses premières œuvres sont marquées par un certain avant-gardisme occidental (essentiellement celui d'Hindemith et de Prokofiev) qui lui assure la célébrité en 1927 avec la Fonderie d'acier (ou Zavod), épisode symphonique tiré d'un projet de ballet. Il écrit là (cf. Honegger en 1923 avec Pacific 231) sur le plan sonore et rythmique, un véritable hymne à la machine et en fait le symbole de l'industrialisation soviétique du premier plan quinquennal. Mossolov est alors reconnu comme l'un des meilleurs représentants de la nouvelle Russie, et deux de ses œuvres sont programmées aux festivals de la S. I. M. C. : un Quatuor à cordes (Francfort, 1927), la Fonderie d'acier (Liège, 1930). En 1936, il est accusé de formalisme et exclu de l'Union des compositeurs, qu'il réintègre par la suite sans jamais retrouver une place significative.