En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Marc Monnet

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur français (Paris 1947).

Après des études au Conservatoire de Paris, il a travaillé à l'École supérieure de musique de Cologne avec Mauricio Kagel et a suivi les cours d'été de Darmstadt (avec Stockhausen, Ligeti, Xenakis, Kagel) ; il a été pensionnaire de la Villa Médicis à Rome (1976-1978). Son écriture se caractérise par l'emploi, pour chaque partition, de systèmes originaux poussés à l'extrême et se traduisant parfois par une rugosité de la matière sonore. Par leur rejet de l'idée de développement, certaines partitions (Musiques en boîte) créent une forte obsession auditive, alors que d'autres (Fantasia Semplice) sont d'une écriture plus subtile et éphémère. Globalement, il fait montre d'un tempérament inventif et ne craignant pas la contradiction. Il a fondé en 1986 la compagnie Caput Mortuum. On lui doit notamment : Pour six pianistes (1974) ; Dialectique, pour guitare (1976) ; Pour bouche et quelques objets, pour un acteur et quelques objets (1976) ; Eros Machina, pour 2 guitares électriques et bande (1978) ; Musiques en boîte, ensemble de trois partitions formé de Boîtes en boîte à musique à système, pour 2 pianos (1977), de Musique(s) en boîte(s) à retour à (1977) et de Succédané spéculatif de boîte, pour clavecin (1978) ; Du bas et du haut ou du haut et du bas, pour 13 instruments (1978-79) ; Fantasia semplice, pour violoncelle solo (1980) ; Membra disjecta (1978-1980), ensemble de six partitions comprenant Solos de trios, pour 3 percussionnistes, les Accrocs devant les accords, pour luth, Du soleil et de la lune, pour soprano, lecteur, piano et petit ensemble, la Joie du gaz devant les croisées, pour piano, Roue lubrique, pour monocorde de Poussot, et Livre fragile, pour 16 voix solistes (les quatre premières ont été créées à Metz en 1980) ; la Scène, pour 16 musiciens (1981-82) ; Magari ! pour trio à cordes (1983). Patatras ! pour 8 instruments (1984) ; Chant pour violoncelle seul (1984) ; les Ténèbres de Marc Monnet pour quatuor à cordes (1985) ; Rigodon pour 4 cors (1985) ; les œuvres scéniques À corps et à cris (1988), Probe (1989), Ab caetera (1990), Fragments (1990-1993) ; Exercice de la bataille pour 8 instruments (1991), Open pour quatre trombones (1994).