En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Massimo Mila

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Critique musical italien (Turin 1910 – id. 1988).

Il termina ses études à l'université de Turin par une thèse sur Verdi qu'il soutint en 1931 : Il Melodramma di Verdi (Bari, 1933). Membre de l'académie Sainte-Cécile en 1956, il a été également professeur d'histoire de la musique au conservatoire de Turin, de 1953 à 1973, et à l'université de la même ville à partir de 1960. De 1955 à 1968 il fut critique musical à L'Espresso et, de 1968 à 1974, à La Stampa. L'influence des théories esthétiques de B. Croce apparaît dans ses écrits, et, notamment, dans L'Esperienza musicale e l'Estetica (Turin, 1950), tandis que ses derniers ouvrages sont consacrés à Maderna (1976), à Mozart (1979, 1980) et à Verdi (1980).