En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nicolas Medtner

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Pianiste et compositeur russe (Moscou 1880 – Londres 1951).

Il fit ses études au conservatoire de Moscou avec Pabst, Sapelnikov, puis Safonov (piano), Taneiev (contrepoint et fugue), Arensky (composition). Il entreprit une carrière de virtuose, enseigna au conservatoire de Moscou (1909-10, puis 1914-1921), avant d'émigrer en 1921. Il continua ses tournées en Occident et en Amérique du Nord. À partir de 1936, il vécut en Angleterre, en partie à cause de l'accueil médiocre fait à sa musique en France. La majeure partie de son œuvre est écrite pour piano : nombreuses sonates, contes (œuvres recelant un programme non formulé), pièces diverses (improvisations, arabesques, thèmes et variations), 3 concertos. Il a aussi composé de nombreuses mélodies. Influencé par les romantiques allemands (Schumann et Brahms surtout), opposé aux recherches modernistes, Medtner possède un langage qui lui est particulier et qui privilégie les enchaînements harmoniques inattendus à l'intérieur du système tonal. Sans avoir une personnalité aussi caractérisée que celle de Rachmaninov (auquel son style pianistique s'apparente parfois), ni a fortiori celle de Scriabine, Medtner peut être nommé à leur suite pour son apport à la musique de clavier russe. Medtner a laissé plusieurs enregistrements de ses œuvres. Son ouvrage d'esthétique musicale Mouza i moda (« la Muse et la mode », Paris, 1935 ; rééd., 1978) est un pamphlet contre la musique contemporaine. Il est également l'auteur d'un ouvrage didactique, Travail quotidien du pianiste et du compositeur (Moscou, 1963).