En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Henri Marteau

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Violoniste et compositeur français naturalisé suédois (Reims 1874 – Lichtenberg 1934).

Sa mère est une élève de Clara Schumann. Formé au Conservatoire de Paris, il débute une carrière de soliste dès 1893. Entre 1900 et 1907, il enseigne au Conservatoire de Genève, et surtout succède à Joachim en 1908 à la Hochschule für Musik de Berlin. En 1915, il émigre en Suède où il est second chef de l'Orchestre de Göteborg jusqu'en 1921. Auteur de nombreux trios et quatuors, d'un opéra et de la cantate la Voix de Jeanne d'Arc, il se passionne pour la musique de son temps. Il crée une fondation pour promouvoir la musique suédoise, joue Berwald et est dédicataire du Concerto de Max Reger. De 1921 à sa mort, il enseigne à l'Académie allemande de Prague, au Conservatoire de Leipzig puis à celui de Dresde. Il a traduit en français le Traité de violon de Joachim.