En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Eusebius Mandyczewski ou Eusebie Mandicevschi

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Musicologue roumain (Cernauti [Tchernovtsy] 1857 – Vienne 1929).

Fils d'un prêtre grec orthodoxe, il commença en 1875 des études à l'université de Vienne, ville où il devait demeurer toute sa vie. Élève de Hanslick (histoire de la musique) et de Nottebohm (théorie), il se lia d'une profonde amitié avec Brahms, et, en 1887, succéda à C. F. Pohl à la direction des archives de la Société des amis de la musique. Il participa activement à l'édition complète des œuvres de Schubert (en particulier des lieder), Haydn (celle entreprise par Breitkopf et Härtel à l'occasion du centenaire de la mort de ce compositeur en 1909) et Brahms. Pour l'édition de Haydn, il s'occupa notamment des symphonies, et c'est lui qui, en 1907, en fixa la numérotation chronologique (de 1 à 104) telle qu'elle devait s'imposer par la suite. Des découvertes plus récentes ont montré que, sur certains points, cette « chronologie » demandait à être corrigée. Mais la liste des symphonies de Haydn dressée par Mandyczewski a l'immense mérite de ne comprendre que des œuvres authentiques, et de n'en avoir omis que deux (Hob.I.107 et 108, toutes deux de jeunesse). Mandyczewski a édité également des œuvres de Bach et de Caldara. Comme compositeur, on lui doit notamment douze messes orthodoxes. Il mourut peu après la tenue du congrès international Schubert de 1928, qu'il avait organisé.