En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pierrede Manchicourt

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur franco-flamand (Béthune v. 1510 – Madrid 1564).

Bien que les documents manquent sur son enfance, on sait qu'il fut choriste à la cathédrale d'Amiens vers 1525. Après un passage à Tours (1539), on le trouve ensuite à la cathédrale de Tournai (1545-1556). En 1556, il est nommé chanoine d'Arras. Mais il reçoit bientôt la nomination de « maître de la chapelle flamande » du roi Philippe II d'Espagne et part pour Madrid en 1559. Il y restera jusqu'à sa mort. La musique religieuse occupe une part prépondérante dans son œuvre : une vingtaine de messes, dont beaucoup sont écrites sur des thèmes empruntés à d'autres compositeurs (Sermisy, Mouton), plus de soixante-dix motets. Mais il est également l'auteur d'une cinquantaine de chansons. Nombre de ses œuvres ont été publiées de son vivant chez les plus grands éditeurs de l'époque : Attaingnant, Susato, Du Chemin. Ses œuvres religieuses, après les premiers motets influencés par Ockeghem, se rapprochent du style des successeurs de Josquin Des Prés, comme Nicolas Gombert. La technique en est savamment élaborée (écriture en imitation, surtout). Ses chansons, sauf rares exceptions, sont plus proches du style recherché et élégiaque des Franco-Flamands que de celui, populaire, de Janequin.