En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Vincent Lübeck

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Organiste et compositeur allemand (Paddingbüttel, près de Brême, 1654 – Hambourg 1740).

Fils d'organiste, il reçut son éducation musicale à Flensburg, avant d'être nommé maître de tribune à Stade en 1675. En 1702, il devint organiste de l'église Saint-Nicolas de Hambourg (où il disposait d'un orgue nouvellement construit par le célèbre facteur Arp Schnitger) et il devait garder cette charge importante jusqu'à sa mort. Durant sa longue existence, il a beaucoup écrit pour son instrument, cultivant, outre la fantaisie sur le choral, la toccata fuguée dans le style de Buxtehude. Dans l'unique œuvre imprimée de son vivant, la Clavier-Übung de 1728, comme dans ses 7 grandes Toccatas, il apparaît, avant tout, comme un compositeur du xviie siècle, même si les toccatas en ut mineur et fa majeur sont traitées en diptyque, dans un esprit plus moderne.

Tempérament soucieux d'équilibre et de rigueur formelle, Lübeck a également écrit pour la voix, et 3 cantates sont parvenues jusqu'à nous, ainsi que 1 cantique pour la fête de Noël (Willkommen süsser Braütigam) et 1 Motet concertant (Gott, wie herrlich ist dein Name).

Remarquable pédagogue, Lübeck a formé de nombreux élèves, dont deux de ses fils : Peter Paul, qui lui succéda à Stade, et Vincent, qui œuvra à Hambourg jusqu'à sa mort, survenue en 1755.