En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Adam Krieger

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur allemand (Driesen 1634 – Dresde 1666).

Il travailla la composition et l'orgue avec Samuel Scheidt à Halle et succéda à Rosenmüller comme maître de tribune à Saint-Nicolas de Leipzig, de 1655 à 1657. Nommé à la cour de Dresde (qu'il connaissait déjà, pour y avoir rencontré Heinrich Schütz, dont il peut être aussi considéré comme le disciple), il y exerça, jusqu'à sa mort, les fonctions d'organiste, contribuant au renom d'une chapelle qui avait compté dans ses rangs quelques chefs de file de l'école germanique.C'est, d'ailleurs, au fait que la chapelle électorale de Saxe était alors la première d'Allemagne que Krieger doit d'avoir eu la possibilité d'écrire pour la voix, plutôt que pour l'orgue. La maîtrise était célèbre pour la qualité de ses chantres et nul doute que c'est à eux que le musicien songeait en composant ses Arien (à 1, 2 et 3 voix) en 1657. Le succès que rencontrèrent ces 50 pièces (avec accompagnement de 2 violons, 1 basse de viole et du continuo) incita Krieger à écrire d'autres arien (de 1 à 5 voix, et avec accompagnement de 5 instruments à cordes et basse continue). Mais ce n'est qu'après sa mort que parurent ces 50 Neue Arien, qui marquent, avec le livre de 1657, le sommet du lied monodique au xviie siècle.