En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Michael Jarell

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur suisse (Genève 1958).

Il commence l'étude de l'écriture au conservatoire populaire de sa ville natale, avec Éric Gaudibert, et poursuit sa formation lors de stages aux États-Unis (Tanglewood, 1979). Il devient ensuite l'élève de Klaus Huber à la Hochschule für Musik de Fribourg en Brisgau avant de s'initier à l'informatique musicale à Paris. Son séjour à l'I.R.C.A.M. (1986-1988) se solde avec une commande ­ Congruences pour flûte-midi, hautbois, ensemble et live electronics (1988-89) ­ qui constitue, pour lui, après la révélation de l'opéra de chambre Dérives (1985), le début d'une remarquable carrière, souvent récompensée par l'institution musicale (prix Beethoven de la ville de Bonn pour Trei II pour soprano et cinq instruments, 1986 ; prix Gaudeamus pour Instantanées pour grand orchestre, 1988 ; prix de la Fondation Siemens pour l'ensemble de son œuvre, 1990). Il s'est souvent intéressé à la musique vocale et à la scène : Eco pour voix et piano, 1986 ; le ballet Der Schatten, das Band, das uns an die Erde bindet (1989) ; D'ombres lointaines… pour voix et orchestre ; Formes-fragments pour six voix et ensemble instrumental (1990) ; ballet Harold et Maud (1991). Le monodrame Cassandre, d'après le roman de Christa Wolf, créé à Paris en 1994 au Théâtre du Châtelet, est une parabole de l'incommunication, de la solitude et de l'incompréhension. Le catalogue de Jarell comprend en outre From the Leaves of the Shadows ­ Concerto pour alto et orchestre (1991), Des nuages et des brouillards pour harpe, piano, percussion et orchestre (1992), Passages pour orchestre (1993), Rhizomes pour deux pianos, deux percussions et électronique (1993), le cycle Assonances (dont … chaque jour n'est qu'une trêve entre deux nuits… chaque nuit n'est qu'une trêve entre deux jours, ou Assonance V pour violoncelle et ensemble, 1990).