En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Sigismondod'India

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur italien (Palerme 1582 – Modène ? 1629).

Il est né de famille noble sicilienne. On sait peu de chose sur les premières années de sa vie, sinon qu'en 1608, il se trouvait à Florence et y fréquentait le milieu de la Camerata, où il rencontra Giulio Caccini et la chanteuse Vittoria Achilei, qui interprétèrent ses œuvres. Chanteur lui-même, India publia en 1609, à Milan, le premier des cinq livres de Musiche à voix seule ou à deux voix avec basse continue. Nommé « maestro della musica di camera » à la cour de Charles-Emmanuel Ier à Turin (1611), il devait occuper ce poste jusqu'en 1623. La bibliothèque de cette ville conserve une musique incomplète pour la pastorale Zalizura. L'année suivante, India partit pour Rome, partageant son temps entre la Ville éternelle et Modène.

Bien qu'auteur de musique religieuse ­ parmi laquelle un livre de motets à 4 voix (Venise, 1627) ­, Sigismondo d'India est surtout un compositeur d'arias mesurées et de monodies particulièrement expressives et accompagnées (nel Chitarrone, Clavicembalo, Arpa doppia…). Toutes œuvres qui, selon d'aucuns, égaleraient l'art de Monteverdi dans ce domaine ; Cruda Amarilli (texte de Guarini) compte parmi les plus connues. India a également composé des madrigaux à 5 voix ­ parus en huit livres entre 1606 et 1624 ­, des ballets et des musiques de scène.