En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Hotteterre

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Famille de musiciens et de facteurs d'instruments français.

Originaire de La Couture-Boussey, près d'Évreux, elle descend de Loys Hotteterre (mort vers 1620), tourneur de bois à La Couture.

Jean, joueur de hautbois et de musette, fils de Loys ( ? v. 1605 – ? v. 1691). Également facteur d'instruments, il entra vers 1650 dans la musique de la Chambre du roi.

Jean, neveu du précédent ( ? v. 1648 – Paris 1732). Il fut un des plus grands facteurs d'instruments (à vent) de la famille.

Martin, fils de Jean (1) et cousin de Jean (2) [ ? v. 1640 – ? 1712]. Il se distingua dans la facture de la musette du Poitou.

Nicolas, cousin des deux précédents ( ? v. 1637 – Versailles 1694). Il joua du basson à la chapelle royale et, comme Martin, fut membre du Grand Hautbois.

Louis, frère du précédent ( ? v. 1645-1650 – Ivry 1716). Flûtiste du roi, il contribua beaucoup à la diffusion en France de la flûte traversière.

Nicolas, frère des deux précédents (La Couture-Boussey 1653 – Paris 1727). Il entra dans le Grand Hautbois en 1667.

Jacques, dit Hotteterre-le-Romain, fils de Martin et arrière-petit-fils de Loys (Paris 1674 – id. 1763). Il voyagea en Italie et fut le plus célèbre membre de la famille. Il revint à Paris en 1705 et entra comme flûtiste à la Chambre du roi ainsi que comme basson (et viole de gambe) dans la musique de la Grande Écurie. Ce fut un virtuose distingué, qui a beaucoup contribué au progrès de son instrument principal. Ses œuvres sont en majorité pour flûte traversière, à laquelle il a consacré aussi des ouvrages théoriques et des méthodes (Principes de la flûte traversière, ou flûte d'Allemagne. De la flûte à bec, ou flûte douce, et du haut-bois, diviséz par traitéz, Paris, 1707 ; l'Art de préluder sur la flûte traversière…, Paris, 1719 ; Méthode pour la musette…, Paris, 1737 ; rééd., 1977).

Jean, frère du précédent (mort en 1720). Il entra au Grand Hautbois en 1710 et a laissé une suite pour musette, publiée par son frère en 1722.