En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Florimond Ronger, dit Hervé

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur français (Houdain, Pas-de-Calais, 1825 – Paris 1892).

Contemporain et rival d'Offenbach, qu'il précède de quelques années en tant que créateur de l'opérette moderne, il est, comme lui, directeur de théâtre (les Folies-Nouvelles) mais, en outre, organiste, librettiste, décorateur et interprète de ses propres œuvres. À vingt-deux ans, il tient les orgues de Saint-Eustache le matin et fait le pitre sur les planches de divers bouis-bouis le soir. Cette double vie lui inspirera le personnage de Célestin Floridor dans sa célèbre Mam'zelle Nitouche (1883), personnage qu'il jouera d'ailleurs lui-même. Jusqu'en 1867, il produit d'innombrables petites pièces loufoques, fertiles en parodies et en allusions à l'actualité. Puis c'est sa « trilogie », composée de l'Œil crevé (1867), de Chilpéric (1868) et du Petit Faust (1869), plaisante charge du Faust de Gounod, qui vient justement d'entrer à l'Opéra. Hervé a également le mérite, en tant qu'entrepreneur de spectacles, d'avoir révélé Offenbach en 1855 (Oyayaïe ou la Reine des îles) et Léo Delibes en 1856 (Deux Sous de charbon).