En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Friedrich-Theodore Fröhlich

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur suisse (Brugg 1803 – Aarau 1836).

Il fit ses études de droit puis de musique à Berlin (avec Zelter et Klein). Professeur à l'école cantonale d'Aarau, il donna une vive impulsion à l'activité musicale de la région par son activité pédagogique et de chef d'orchestre et de chœurs. Comme compositeur, il fut le premier musicien romantique suisse. Il a laissé une symphonie, quatre quatuors, un quintette, des lieder (sur des poèmes de Novalis et de Ruckert), de nombreux chœurs (Wem Gott will rechte Gunst erweisen, Passions Kant, etc.), des messes et quantité d'œuvres d'inspiration religieuse.