En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Oskar Fried

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Chef d'orchestre et compositeur allemand naturalisé russe (Berlin 1871 – Moscou 1941).

À quinze ans, il est membre d'une troupe de musiciens ambulants. En 1889, il est corniste d'un orchestre de musique légère à Francfort et rencontre Humperdinck. Influencé par le wagnérisme, il travaille la composition. De 1894 à 1897, il suit un apprentissage assez bohème, fréquentant peintres et écrivains à Düsseldorf, Munich et Paris. En 1898, il se fixe à Berlin, où il joue un rôle grandissant : de 1904 à 1910, il dirige la société chorale Stern, et, dès 1905, l'orchestre des « Nouveaux Concerts ». De 1907 à 1910, il est aussi chef de l'importante « Société des amis de la musique » de Berlin, et, à partir de 1908, du Blüthnerorchester. Lié avec Mahler, il dirige toutes ses symphonies. Entre 1920 et 1930, il enregistre de nombreux 78 tours, dont la Deuxième Symphonie de Mahler et l'Oiseau de feu de Stravinski. Face au nazisme, il choisit d'émigrer en U.R.S.S., où il est nommé en 1934 chef de l'Orchestre de Tbilissi. Il acquiert le passeport russe en 1940, dirige l'Orchestre radio-symphonique de Moscou, et enfin l'Orchestre d'État de l'U.R.S.S. On lui doit de nombreuses compositions, parmi lesquelles une Nuit transfigurée pour deux chanteurs et orchestre, qui connut le succès en 1901.