En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Francesco da Milano

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Luthiste et compositeur italien (Monza, Lombardie, 1497 – ? probablement 1543).

On le trouve en 1510 à Mantoue, où il travaille le luth avec Angelo Testagrossa, protégé d'lsabella d'Este, fille d'Hercule Ier de Ferrare. En 1530, Francesco est au service du cardinal Hippolyte de Médicis ; en 1535, il est à Rome et accompagne en 1538 le pape Paul III au concile de Nice. Là, le roi François Ier l'entend jouer du luth et l'applaudit avec beaucoup d'enthousiasme.

Francesco da Milano est l'auteur du premier ricercar pour le luth qui ait été conservé. En dehors de ses transcriptions de chansons et de motets d'autres compositeurs (Clément Janequin, Claudin de Sermisy), furent publiés à Venise, entre 1536 et 1547, sous le titre Intabolatura de liuto de diversi, con la bataglia, et altre cose bellissime, des pièces originales pour luth, des ricercari, et des fantaisies qui révèlent un art remarquable de conduire les voix ainsi qu'une grande variété thématique. Il composa également des pièces libres réclamant de l'exécutant une extrême virtuosité. On ne trouve aucune danse dans les pièces publiées. Son style est un heureux mélange de l'art savant du contrepoint hérité des Franco-Flamands et d'un goût typiquement italien pour le stvle de l'improvisation (modo di diminuire). Ses œuvres, toujours d'une grande clarté d'écriture, comptent parmi les plus belles de toute la littérature du luth.