En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nicolas Formé

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur français (Paris 1567 – id. 1638).

Enfant de chœur à la Sainte-Chapelle, il y étudia la musique et en fut l'un des clercs à partir de 1587. Trois années plus tard, il entra comme chantre ordinaire à la chapelle du roi, avant de devenir sous-maître de chapelle à la mort de Du Caurroy (1609). Louis XIII l'admirait beaucoup et le fit nommer en 1624 abbé commendataire de l'abbaye Notre-Dame de Reclus (diocèse de Troyes). Enfin, en 1626, il devint chanoine de la Sainte-Chapelle.

Nicolas Formé se voulait l'inventeur du motet à deux chœurs, genre qui allait être, plus tard, au cœur du répertoire de la chapelle royale à Versailles. Il obtint de l'éditeur Ballard que celui-ci n'imprimerait jamais d'autre musique de ce style que la sienne jusqu'à sa mort. Louis XIII aimait tant chanter la musique de Formé qu'après la disparition de celui-ci il conserva son œuvre enfermée dans une armoire personnelle, puisque « lui seul en avoit la clef ». De cette œuvre, il ne reste que de la musique religieuse : une messe pour deux chœurs (à 4 et 5 voix), dédiée à Henri IV et à son fils Louis XIII, suivie d'un motet à deux chœurs Ecce tu pulchra es (Ballard, 1638). Le Cantique de la Vierge Marie selon les Tons ou Modes usités en Léglise (à 4 voix) existe en manuscrit.