En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Johann Anton Filtz

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur allemand (baptisé à Eichstätt, Bavière, 1733 – Mannheim 1760).

On ne sait rien de sa jeunesse ni des contacts avec la Bohême que son œuvre semble prouver. On le retrouve en 1754 violoncelliste dans l'orchestre de Stamič à Mannheim, ville où il fit toute sa carrière jusqu'à sa mort prématurée. Sa célébrité fut grande de son vivant et d'importants éditeurs publièrent ses œuvres aussitôt après sa disparition. H. Riemann a établi un catalogue thématique de ses compositions où l'on trouve 41 Symphonies, 24 Sonates en trio, un recueil de Sonates pour violon (ou violoncelle), 6 Quatuors à cordes, 3 Concertos pour flûte. Filtz est un mélodiste spontané, qui recourt fréquemment à des danses tchèques dans les mouvements rapides de ses symphonies. Sa Symphonie bohême ou sa Symphonie périodique no 4 prouvent une volonté d'expression proche de celle de Jean-Chrétien Bach et Mozart. Mort trop tôt pour avoir pu s'épanouir, il demeure l'un des représentants les plus intéressants de la musique instrumentale préclassique.