En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Giles Farnaby

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur anglais ( ? v. 1563 – Londres 1640).

Il exerça le métier de menuisier. Peut-être fut-il également facteur d'instruments. Il vivait à Londres lorsqu'il se maria en 1587. Il fut reçu Bachelor of Music à l'université d'Oxford en 1592. En 1598, il publia un recueil de Canzonets to Foure Voyces, agréables madrigaux à 4 voix pouvant honorablement se ranger aux côtés de ceux de John Bennet (1599) et de John Farmer (1599). D'une écriture très personnelle, avec des recherches harmoniques et rythmiques, ces madrigaux attestent l'originalité du compositeur. Quelques pièces spirituelles ont d'autre part été conservées dans des recueils collectifs, ainsi que des psaumes et des motets en manuscrit. Le Fitzwilliam Virginal Book contient plus de cinquante pièces destinées au virginal et c'est surtout sur elles que repose la réputation de Giles Farnaby. Le brio de ces compositions ­ toujours élégantes et d'une expression très contrôlée ­ témoigne d'une grande maîtrise de l'écriture pour le clavier. La brève pièce Tell me Daphne est un modèle de perfection avec sa modulation au relatif majeur et la symétrie de ses proportions. Parmi les virginalistes du tournant du siècle, Farnaby ne le cède sans doute qu'à William Byrd. Il faut aussi signaler que le Fitzwilliam Virginal Book renferme quelques pièces de Richard Farnaby, fils de Giles.