En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Michel Fano

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur et musicographe français (Paris 1929).

Il fait ses études musicales au Conservatoire de Paris, se fait tout particulièrement remarquer dans les matières théoriques et obtient des premiers prix de musique de chambre (classe de Pierre Pasquier), harmonie (Jean Gallon), fugue (Noël Gallon), composition (Tony Aubin) et analyse (Olivier Messiaen). Très vite, sa Sonate pour 2 pianos (1952) et son Étude pour 15 instruments attirent l'attention sur lui au festival de Darmstadt. Parallèlement, il écrit de nombreux articles sur la musique moderne et contemporaine et collabore avec Pierre-Jean Jouve pour une étude sur Wozzeck d'Alban Berg (Paris, 1953). Il devient alors ingénieur du son, puis monteur de cinéma, produit et réalise plusieurs films pour le cinéma et la télévision. La composition de partitions pour des films constitue dès lors l'essentiel de son activité musicale. On peut citer notamment ses musiques pour des films de Robbe-Grillet (l'Immortelle, 1962 ; Trans-Europ-Express, 1966 ; l'Homme qui ment, 1968), Aurel (la Bataille de France, 1963), Tazieff (Volcans interdits, 1965). Pour la partition de la Griffe et la Dent, il obtient le grand prix technique du festival de Cannes en 1976. D'autre part, Michel Fano a été chargé de cours de 1967 à 1972 à l'Institut national du spectacle à Bruxelles, de 1971 à 1974 à la faculté de Vincennes et en 1973 à l'I. D. H. E. C. Il est responsable du département Recherche à l'Office de création cinématographique.