En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Antoinede Févin

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur français (Arras v. 1470 ou 1475 – Blois 1511 ou 1512).

Glaréan qualifie d'heureux disciple (felix aemulator) de Josquin ce fils d'un échevin d'Arras, dont on sait seulement qu'il fut chantre à la chapelle du roi Louis XII. Si l'on se fie au jugement de ses contemporains (Crétin, Mouton, Louis XII) et aux publications qui l'honorèrent (Petrucci publia en 1514 six motets, en 1515 trois messes à 4 v.), il jouissait d'une réputation et d'une estime solides. Contrairement à Divitis, Févin ne prête aucune attention au texte et à sa déclamation. La marque la plus significative de son style est l'emploi des voix groupées par deux en duo, emploi qui, si l'on y ajoute l'usage de la technique de l'imitation et un évident souci de clarté, accrédite le jugement de Glaréan. On connaît de Févin 11 messes (dont Mente tota, Ave Maria, Sancta Trinitas), un requiem, des fragments de messes, une vingtaine de motets, des magnificat, des lamentations et une quinzaine de chansons françaises.