En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pierre Dervaux

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur et chef d'orchestre français (Juvisy-sur-Orge, Essonne, 1917 – Marseille 1992).

Dès l'âge de treize ans, il joua de la batterie dans des orchestres de genre. Il fut, au Conservatoire national de Paris, l'élève de Ferté, d'Yves Nat et de Marcel Samuel-Rousseau. Il débuta comme chef d'orchestre, accompagnant les attractions au cinéma Paramount, et comme timbalier à l'orchestre Pasdeloup, où Albert Wolff, lui ayant donné des leçons de direction d'orchestre, le fit monter au pupitre de l'association. En 1947, il entrait à l'Opéra-Comique avec Manon, et, en 1956, à l'Opéra avec Rigoletto. Dans ces deux théâtres, il dirigea le répertoire ainsi que plusieurs créations, dont la première représentation, à l'Opéra, du Dialogue des carmélites de Poulenc (1957).

Pierre Dervaux a beaucoup travaillé à l'étranger, en particulier au Canada où il fut à la tête du conservatoire de Québec. Il a présidé à la création et à l'organisation de l'Orchestre des Pays de la Loire. Il est également président-chef d'orchestre de l'Association des concerts Colonne. Accaparé par ces différentes activités, il n'a eu que peu de temps à consacrer à la composition, mais ses compositions révèlent un musicien de bonne facture, élégant, aux harmonisations habiles, dont l'œuvre comprend des partitions symphoniques et concertantes, des pièces pour piano et des mélodies.