En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Andrea Della Corte

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Musicologue et critique italien (Naples 1883 – Turin 1968).

Autodidacte, il fut professeur d'histoire de la musique au conservatoire Verdi de Turin à partir de 1926 et à l'université de la même ville à partir de 1939. Critique à La Stampa de 1919 à 1967, mais aussi historien et esthéticien, il est considéré comme un pionnier de la musicologie italienne et écrivit de nombreux ouvrages consacrés au théâtre lyrique italien des xviie, xviiie et xixe siècles. Il s'intéressa d'autre part aux problèmes de la critique contemporaine, à ceux de l'interprétation ou encore à la pédagogie de la composition. Il publia un grand nombre d'articles dans la Rassegna musicale de G. M. Gatti et dans la Rivista musicale italiana.

Principaux écrits : Antologia della storia della musica (2 vol., Turin, 1927-1929 ; 4e éd., 1945) ; Satire e grotteschi di musica e di musicisti d'ogni tempo (Turin, 1947) ; Disegno storico dell'Arte musicale (Turin, 1950) ; L'Interpretazione musicale e gli interpreti (Turin, 1951) ; Drammi per musica dal Rinuccini allo Zeno (2 vol., Turin, 1958). Ses monographies concernent Alfano, Bellini (en collaboration avec Pannain), Galuppi, Gluck, Goethe, Mozart (2 ouvrages, dont un en collaboration avec Barblan), Paisiello, Pergolèse, Piccinni, Salieri, Serato, Verdi. Il collabora en outre avec G. M. Gatti pour le Dizionario di musica (Turin, 1925 ; 6e éd., 1959) et avec G. Pannain pour la Storia della musica (2 vol., Turin, 1952 ; 4e éd. en 3 vol., 1964).