En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Peter Maxwell Davies

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur anglais (Manchester 1934).

Après des études au Royal Manchester College of Music (1952-1956) et à l'université de Manchester (1952-1957), il fut l'élève, à Rome, de Goffredo Petrassi (1957), directeur de la musique à l'école primaire de Cirencester (1959-1962), où il se fit remarquer par ses méthodes pédagogiques destinées aux jeunes enfants, puis élève de Roger Sessions à Princeton (1962-1964). Il passa ensuite un an à l'université d'Adélaïde en Australie (1966). Sa première œuvre, une Sonate pour trompette et piano, date de 1955. Suivirent notamment Cinq Pièces pour piano (1956) et Prolation pour orchestre (1959). Il a souvent eu recours, en les imprégnant ou non d'esprit sériel, aux techniques médiévales, et a fréquemment « arrangé » des œuvres d'autres compositeurs. De ses activités pédagogiques à Cirencester témoignent par exemple Five Klee Pictures pour orchestre de jeunes (1959, rév. 1976) et O Magnum Mysterium pour voix, instruments et orgue (1960). Le Quatuor à cordes (1961), les Frammenti di Leopardi pour soprano, contralto et instruments (1962) et la Sinfonia pour orchestre de chambre (1962) tirent leur inspiration de Monteverdi. Maxwell Davies envisagea alors un opéra sur la vie du compositeur du xvie siècle John Taverner, ce qui se traduisit tout d'abord par les deux Fantaisies pour orchestre sur un in nomine de John Taverner (1962 et 1964).

Dans les années suivantes, ses œuvres prirent un aspect parodique, au sens médiéval comme au sens moderne du terme, et un aspect théâtral : de cette double veine relèvent Revelation and Fall pour soprano et 16 instruments sur des textes de Georg Trakl (1965-66) ­ où l'on perçoit des échos de Franz Lehar ; Antechrist pour ensemble de chambre (1967), d'après un motet du xiiie siècle ; Missa super l'Homme armé pour récitant/chanteur et ensemble de chambre (1968) ; St. Thomas Wake, foxtrot pour orchestre sur une pavane de John Bull (1969) ; Eight Songs for a Mad King pour chanteur et ensemble de chambre (1969) ; ou encore Vesalii Icones pour danseur, violoncelle et ensemble de chambre (1969). En 1967, Maxwell Davies fonda avec Harrison Birtwistle l'ensemble des Pierrot Players, dissous en 1970 et immédiatement reconstitué ­ avec lui-même comme seul directeur ­ sous le nom de Fires of London (1971). En cette même année 1971, il écrivit la musique des deux films de Ken Russell The Devils et The Boy Friend. En 1970, il s'installa dans l'archipel des Orcades (en anglais Orkney), au nord-est de l'Écosse, et, dès lors, sa musique prit un tour plus ample, plus lyrique. En 1972 fut créé à Covent Garden son opéra Taverner, terminé en 1970. Il a écrit depuis, entre autres, From Stone to Thorn pour mezzo-soprano et ensemble instrumental (1971), Hymn to St. Magnus pour ensemble avec mezzo-soprano, Stone Litany pour mezzo-soprano et orchestre (1973), Symphonie no 1 pour orchestre (1976), l'opéra de chambre The Martyrdom of St. Magnus (1977), l'opéra pour enfants The Two Fiddlers (1978), le masque le Jongleur de Notre-Dame (1978), le ballet Salome (1978), Black Pentecost pour voix et orchestre (1979), Solstice of Light pour ténor, chœur et orgue (1979), l'opéra de chambre The Lighthouse (1979, créé à Édimbourg, 1980), l'opéra pour enfants Cinderella (1980), A Welcome to Orkney pour ensemble de chambre (1980), les chants de cabaret The Yellow Cake Review (1980), Symphonie no 2 (1980, création à Boston, févr. 1981), une Sonate pour piano (1981), une Symphonie no 3 (1984), plusieurs concertos (dits Strathclyde Concertos) dont un Concerto pour violon (1986), un pour hautbois (1987), un pour violoncelle (1988), un pour trompette (1988), un pour cor et trompette (1989), un pour basson (1993), une Symphonie no 4 (Londres, 1989), une Symphonie no 5 (1994).

Peter Maxwell Davies a fondé en 1977 le festival de Saint-Magnus dans les Orcades, et dirige depuis 1980 la Dartington Summer School of Music.