En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Giovanni Croce

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur italien (Chioggia v. 1557 – Venise 1609).

Zarlino, son maître, le fit entrer dans le chœur de la basilique San Marco à Venise où, en 1603, il fut nommé maître de chapelle, succédant à Baldassare Donato. Il composa principalement des motets (1594, 1603, 1607, 1615), messes à 5 et à 8 voix (1596), psaumes (1596), sacrae cantiones (1601), lamentations (1603, 1610), magnificat (1605) et plusieurs livres de madrigaux, dont trois à 5 voix (Venise, 1585, 1592, 1594). Le doge Grimani fut pour lui un protecteur de marque. Sa renommée s'étendit jusqu'en Angleterre, car Giovanni Croce est l'une des figures les plus marquantes de l'école vénitienne de cette époque. (Un de ses madrigaux a été choisi par Th. Morley pour son recueil The Triumphs of Oriana [1601].) Ses comédies madrigalesques sont truculentes et pittoresques (Mascarate piacevoli e ridicolose per il carnevale Venise, 1590). Triaca musicale (1595), composée sur des paroles en patois vénitien, est une œuvre originale et frappante.