En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Conon de Béthune

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Trouvère français (v. 1150 – 1219).

Fils de Robert V de Béthune, il apprit son art auprès de son oncle Huon d'Oisy, seigneur de Cambrai. Il participa à deux croisades (la IIIe et la IVe), et fut nommé, en 1217, sénéchal d'Empire à Constantinople, après la prise de la ville par les armées chrétiennes (1204). Le chroniqueur Villehardouin (la Conquête de Constantinople) le loue pour son talent poétique. On a conservé une dizaine de ses chansons, auxquelles s'ajoute un petit nombre d'attributions plus douteuses. Dix chansons en tout sont pourvues d'une notation musicale (Oïmi ! Amore dure départie). Aussi célèbre comme guerrier que comme trouvère, il serait mort en Orient.