En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Isabella Colbran

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Soprano espagnole (Madrid 1785 – Bologne, Italie, 1845).

Elle étudia à Madrid, puis en Italie, fit ses débuts à Paris en 1801 et triompha à la Scala de Milan en 1807. Elle fut simultanément la maîtresse du célèbre imprésario Barbaja et du roi de Naples, mais les abandonna tous deux, en 1815, pour vivre avec Rossini qu'elle épousa en 1822. C'est pour elle que ce dernier délaissa la veine bouffe pour écrire la majeure partie de ses opere serie qu'Isabella Colbran allait créer : Elisabetta, regina d'Inghilterra, Otello, Armida, Mosè, Maometto II et Semiramide.

Isabella Colbran compte parmi les très grandes tragédiennes-chanteuses de l'histoire de l'opéra. Son jeu, au caractère grandiose, impressionna ses contemporains. À l'apogée de sa carrière, l'étendue de sa voix dépassait deux octaves et demie. Elle fut un soprano dramatique, coloratura à l'agilité exemplaire, comme le prouvent les rôles écrasants que Rossini écrivit pour elle. Sa musicalité, la noblesse et la pureté de son style furent aussi souvent louées. Sa voix s'altéra prématurément et elle abandonna la scène dès 1824.