En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Félix Clément

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Organiste et musicographe français (Paris 1822 – id. 1885).

Adolescent, il apprit la musique en secret et ne put s'y vouer ouvertement qu'à partir de 1843. Il fut maître de musique et organiste du collège Stanislas, maître de chapelle des églises Saint-Augustin et Saint-Louis-d'Antin, puis organiste et maître de chapelle de l'église de la Sorbonne. Il manifesta un intérêt, à l'époque méritoire, pour la musique du Moyen Âge, même si la forme sous laquelle il publia des œuvres de cette période peut paraître, aujourd'hui, maladroite. Il lança l'idée d'un institut de musique d'église, qui aboutit à la fondation de l'école Niedermeyer. Il publia des méthodes de plain-chant et de musique vocale, et divers ouvrages, notamment les Musiciens célèbres depuis le xvie siècle jusqu'à nos jours (Paris, 1868).

Choisi par Pierre Larousse, Clément rédigea plusieurs milliers de notices pour le Grand Dictionnaire universel du xixe siècle. Les notices concernant les opéras furent publiées séparément dès 1869 sous le titre de Dictionnaire des opéras (suivi plus tard de 4 suppléments, 1869-1881, et d'éditions postérieures complétées par Arthur Pougin). Cet ouvrage, destiné dans l'esprit de Pierre Larousse à familiariser le public avec son entreprise encyclopédique alors en cours, est présenté par lui, dans son avertissement de 1869, comme « une épreuve avant la lettre du Grand Dictionnaire universel ».