En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Charles Chávez

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur mexicain (Mexico 1899 – id. 1978).

Élève de son frère (piano) puis de Manuel Ponce, il commença à composer dès l'enfance et se forma également en Europe (où il découvrit Schönberg et Stravinski) et à New York. En 1921, une commande du ministère de l'Instruction publique (le ballet El Fuego nuevo) lui donna l'occasion d'exploiter le « primitivisme » de la musique aztèque, ce qui devait marquer nombre de ses partitions ultérieures, en particulier les ballets Los Cuatro soles (1926, 1re représentation, Mexico, 1930) et La Hija de Colquide (1942), que dansa Martha Graham en 1946. En 1928, il fonda l'Orchestre symphonique du Mexique et prit la direction (jusqu'en 1934) du conservatoire de Mexico, et de 1947 à 1952, il fut à la tête de l'Institut national des beaux-arts. Au titre de toutes ces occupations, il mena une action considérable en faveur de la musique contemporaine. Très attaché au folklore, y compris aux instruments indigènes, il a laissé une production vaste et variée, qui reflète largement ses préoccupations sociales et politiques et comprend notamment des œuvres d'orchestre comme la Symphonie indienne (1935-36), la Symphonie prolétarienne pour chœurs et orchestre (1934) ou l'Ouverture républicaine (1935), des concertos pour 4 cors (1re aud. sous la direction de Chávez, Washington, 1937), pour piano (1938-1940, 1re aud., New York, 1942), pour violon (1950, 1re aud., 1952), de la musique de chambre dont trois quatuors (1921, 1932 et 1944) et quelques partitions témoignant de recherches plus abstraites comme Exagonos, Poligonos et Espiral, trois sonates pour piano (1917, 1919 et 1928), ainsi que des œuvres chorales telles que Tierra mojada (1932), El Sol (1934), La Palma azul (1940) ou Canto a la tierra (1946).