En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

C

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

1. La lettre C désigne la note ut ou do dans les pays de langue anglaise et allemande. Ce système de lettres remonte au moins au ixe siècle et, d'autre part, figure sur la célèbre main de Guy d'Arezzo qui, au xie siècle, inventa les syllabes ut-ré-mi, etc. Voici, dans trois langues, l'appellation des différentes altérations de cette note :

français

anglais

allemand

ut dièse

C sharp

Cis

ut double dièse

C double sharp

Cisis

ut bémol

C flat

Ces

ut double bémol

C double flat

Ceses

2. Dans la notation proportionnelle, C, étant la moitié d'un cercle, indiquait le tempus imperfectus, c'est-à-dire une mesure nonuternaire, voire imparfaite. Aujourd'hui encore, cette notion persiste puisque C est le signe qui signifie une mesure à 4/4. signifie alla breve, une mesure qui se bat deux fois plus vite (2/2).

3. Autrefois, les deux principales clefs étaient celles de fa et d'ut (ou C), soprano, alto, ténor indiquant la position de cette note sur la portée :

4. C. est également employé comme abréviation dans la musique polyphonique pour cantus. D'autre part, B. C. signifie basse continue et D. C. da capo.