En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

festival d'Avignon

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Ce fut initialement un festival d'art dramatique, créé en septembre 1947 sous l'impulsion de l'acteur et metteur en scène Jean Vilar, du poète René Char et de personnalités avignonnaises. Dès l'origine, la musique fit partie intégrante des spectacles de théâtre. Elle était signée par M. Jarre, G. Delerue, J. Besse, K. Trow, J. Prodromidès. Au bout de quelques années, des concerts vinrent s'ajouter aux programmes, en particulier des cycles d'orgue donnés dans les églises de la région. En 1968, un concert de l'Ensemble polyphonique de Paris, dirigé par Charles Ravier, comportant des œuvres de B. Jolas, C. Ballif et G. Arrigo où « les limites de l'exploration vocale étaient diversement élargies » (G. Erismann), ouvrit l'ère du théâtre musical. Dès 1969, cette forme, où l'esprit d'ouverture, la participation du public, la polyvalence des exécutants s'accordaient à l'évolution de l'ensemble du festival, prit une part importante dans les programmes. Depuis, plusieurs dizaines d'œuvres ont été jouées, le plus souvent en création. Les auteurs en sont, entre autres, C. Prey (Fêtes de la faim, 1969 ; On veut la lumière… allons-y !, 1969 ; les Liaisons dangereuses, 1974), G. Aperghis (Pandaemonium, 1973 ; Histoires de loups, 1976, etc.), G. Arrigo (Orden, 1969), A. Boucourechliev, P. Drogoz, A. Duhamel, A. Essyad, H. W. Henze, B. Jolas, M. Kagel, G. Ligeti, F.-B. Mâche, I. Malec, M. Ohana, M. Puig, R. Wilson et Ph. Glass, S. Yamashta.