En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Leopoldvon Auer

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Violoniste hongrois (Veszprém 1845 – Dresde 1930).

Enfant prodige révélé à Budapest puis à Vienne, il devient en 1863 le disciple de Joseph Joachim à Hanovre. Premier violon des orchestres de Düsseldorf et de Hambourg, il s'installe en Russie en 1868 pour enseigner au Conservatoire de Saint-Pétersbourg. Il y demeure jusqu'à la révolution de 1917 et devient l'un des plus grands pédagogues de son temps, publiant même deux méthodes d'interprétation. De 1868 à 1906, il est premier violon du Quatuor de la Société russe de musique, tout en jouant les solos au Ballet Impérial. Soliste prestigieux, il reproche d'abord ses extravagances techniques au Concerto de Tchaïkovski, qu'il jouera finalement en 1893. Glazounov, Taneïev et Arenski lui dédient également des œuvres. Héritier spirituel de Joachim, il incarne un style d'excellence technique et de classicisme perpétué par ses élèves, dont Jascha Heifetz et Nathan Milstein. De 1928 à 1930, il dispense ses derniers cours au Curtis Institute de Philadelphie.