En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Claude Arrieu

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Femme compositeur française (Paris 1903 – id. 1990).

Elle a fait ses études classiques à Paris, puis ses études musicales au Conservatoire, dans les classes de Dukas, Roger-Ducasse, G. Caussade et N. Gallon, et a obtenu un premier prix de composition en 1932. Jusqu'en 1946, elle a occupé des fonctions à la Radiodiffusion nationale (metteur en ondes, chef adjoint du service des illustrations musicales). En 1949, la première attribution du prix Italia de musique a été décernée, à Venise, à son œuvre Frédéric général. Bien qu'elle ait été l'un des premiers compositeurs à participer aux recherches de P. Schaeffer, Claude Arrieu écrit une musique sans audaces, claire, élégante, d'un ton personnel, d'une très belle facture. Elle a composé pour le théâtre (Noé, texte d'A. Obey ; la Princesse de Babylone, texte de P. Dominique d'après Voltaire ; Cymbeline, d'après Shakespeare, Un clavier pour un autre, texte de J. Tardieu), pour l'orchestre (ballets, concertos pour divers instruments), pour le piano et pour des formations de chambre. Elle a écrit aussi des œuvres vocales telles que la Cantate des sept poèmes d'amour en guerre (poème d'Eluard, 1946), des mélodies, des pièces chorales, de la musique de film et des œuvres radiophoniques, dont la Coquille à planètes (texte de P. Schaeffer).