En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Juan Crisóstomo de Arriaga y Balzola

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur espagnol (Bilbao 1806 – Paris 1826).

Exceptionnellement précoce, il composa à onze ans un Octuor et, un an plus tard, une Ouverture pour orchestre. À treize ans, il écrivit un opéra, les Esclaves heureux, qui obtint un succès considérable à Bilbao. En 1822, il vint à Paris travailler avec Baillot (violon) et Fétis (harmonie et contrepoint), et fut répétiteur au Conservatoire à dix-huit ans. C'est alors qu'il écrivit ses œuvres les plus importantes. Le surmenage qu'il s'imposait eut raison de sa santé fragile, et il mourut de tuberculose dix jours avant son vingtième anniversaire.

En dépit des influences ­ notamment celle de Mozart ­ que son écriture révèle, l'expression d'Arriaga est parfaitement originale par sa couleur espagnole et par la vie intense qu'il sut conférer à des partitions de musique pure : quatuors, symphonie. Son aptitude à vaincre toutes les difficultés techniques lui permit de réaliser, au cours de sa brève existence, une œuvre à la fois solide et inspirée.