En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Maurice André

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Trompettiste français (Alès 1933-Bayonne 2012).

Il travailla dans la mine dès l'âge de 14 ans et fit ses premières armes dans la musique au sein des harmonies locales. Puis il étudia au Conservatoire de Paris, obtenant dès la première année le premier prix d'honneur au cornet et, l'année suivante, le premier prix de trompette. Il remporta les concours de Genève (1955) et Munich (1963). Trompette solo à l'orchestre des Concerts Lamoureux et à l'Opéra-Comique, il entreprit une carrière de concertiste qui lui valut rapidement un renom mondial. Doué d'une aisance et d'une technique prodigieuses, il domine complètement les difficultés que présente la musique baroque, qui constitue l'essentiel de son répertoire ; mais il interprète avec autant de bonheur les œuvres contemporaines, aborde parfois le jazz et la musique légère. Professeur au Conservatoire de Paris de 1967 à 1978, il a formé une brillante jeune génération de trompettistes français parmi lesquels son fils Lionel, son petit-fils Nicolas, Bernard Soustrot et Guy Touvron.